À la Une
Comment le manque de reconnaissance au travail affecte-t-il l’engagement des collaborateurs ? Et la marque employeur ?

Manque de reconnaissance au travail : tout savoir

 

En quoi la reconnaissance au travail est-elle un levier de fidélisation ?

Les formes de reconnaissance au travail
Comment répondre au manque de reconnaissance au travail ?
Eviter les conséquences néfastes


En quoi la reconnaissance au travail est-elle un levier de fidélisation ?

Le manque de reconnaissance au travail affecte la motivation des salariés, les performances de l’entreprise et sa marque employeur. Les marques de reconnaissance sont essentielles non seulement pour maintenir leur engagement, mais également pour apporter du sens à leur quotidien professionnel. Alors, quelle est la place de la reconnaissance au travail chez les salariés ? Comment les entreprises peuvent-elles agir sur la situation ?

Les formes de reconnaissance au travail

Le manque de reconnaissance au travail est la première raison qui pousse les candidats à vouloir changer de poste selon le baromètre CCLD et myRHline 2023. Pourquoi ? Les marques de reconnaissance apportent du sens au quotidien professionnel des collaborateurs. Elles contribuent à leur satisfaction. Par ailleurs, elles sont citées comme un levier clé de motivation chez les candidats.

Face au taux de turnover ainsi qu’aux difficultés de recrutement en hausse au sein de certains secteurs, s’intéresser au manque de reconnaissance au travail est donc primordial.

Pour répondre à ce manque de reconnaissance au travail, il faut donc connaître les différents types qui existent. En voici quelques-unes :

  • La reconnaissance de la personne, dite “existentielle” : signifie prendre en compte et s’intéresser à l’humain plutôt qu’au poste ou la place de la personne. Elle intervient lors des échanges et contacts sociaux avec le salarié.
  • La reconnaissance procédurale est axée sur la pratique professionnelle. Les signes de considération s’illustrent notamment par le fait de reconnaître le collaborateur pour ses qualités et aptitudes professionnelles.
  • La reconnaissance de l’investissement : reconnaître les efforts fournis, souligner et remercier le salarié pour son investissement, l’énergie déployée, sa motivation et l’effort d’un travail continu.
  • Reconnaître les résultats : lorsque les résultats obtenus sont reconnus et mis en valeur. Reconnaître les aspects mesurables qualitatifs, quantitatifs et comportementaux des résultats est indispensable. Elle peut se traduire par exemple par une prime ou une augmentation.

Comment répondre au manque de reconnaissance au travail ?

Le mode de management est lié au manque de reconnaissance au travail éprouvé par nombre de collaborateurs. Il est également cité par les candidats comme un facteur les poussant à se tourner vers de nouveaux horizons professionnels.

La reconnaissance financière est évidemment un levier à prendre en compte. Pour autant, elle ne constitue pas la seule forme de reconnaissance au travail. De plus, elle est limitée dans le temps et ne permet pas à elle-seule de maintenir la motivation des salariés indéfiniment.

L’entreprise peut également questionner ses équipes afin d’identifier des axes pouvant améliorer leur satisfaction. Ces marques de considération peuvent prendre différentes formes telles qu’offrir plus de flexibilité au travail, de transparence ou encore des perspectives de mobilité interne.

Enfin, instaurer une culture du feedback représente une solution efficace pour pallier le manque de reconnaissance au travail. Pour ce faire, la direction et les managers doivent être impliqués dans cette démarche. Il est important de donner des objectifs clairs et atteignables aux équipes. Organiser des entretiens professionnels et donner des retours constructifs régulièrement est donc crucial pour maintenir la motivation de l’équipe et pouvoir évaluer l’avancement de chacun. Grâce à cette visibilité, ils seront à même d’atteindre leurs objectifs et vous serez en mesure de combler leur manque de reconnaissance (petites attentions, compliments, valorisation auprès de collègues, récompense financière…). Impliquer les collaborateurs et leur donner de l’autonomie participe ainsi à combler ce manque.

Le saviez-vous ? : SVP SIRH propose une solution complète de gestion des entretiens et des objectifs destinée à la fonction RH. Ainsi, vous pouvez construire les grilles d’entretien, gérer les campagnes et analyser les résultats de façon entièrement dématérialisée. Cette solution permet à l’équipe RH de simplifier la préparation des entretiens et de lancer en quelques clics les campagnes. Tout en gagnant un temps considérable. Du côté des collaborateurs, ils peuvent remplir leur formulaire d’entretien et compléter les objectifs définis avec leur manager. Et cela, même depuis leur smartphone ou leur tablette.

Éviter des conséquences néfastes

Le manque de reconnaissance au travail est responsable à la fois de la baisse du niveau de motivation des collaborateurs, mais aussi des performances globales de l’entreprise.

Tous les employés ont besoin de se sentir valorisés, écoutés, respectés et utiles au travail. Dans le cas où un manque se fait ressentir, le collaborateur qui ne se sent pas suffisamment reconnu aura tendance à montrer des signes de démotivation et à prendre davantage de distance avec son travail. Par conséquent, ses performances pourraient diminuer. Dans le pire des scénarios, il pourrait même envisager de démissionner.

Un départ non prévu affecte toute l’organisation de l’entreprise. Les collaborateurs restants sont également impactés, au-delà de la potentielle dégradation des rapports interpersonnels. Pourquoi ? Généralement, ils doivent se répartir une charge de travail supplémentaire. Ce qui peut nuire à la Qualité de Vie et des Conditions de Travail (QVCT) ainsi qu’au développement de votre marque employeur et donc à votre capacité à recruter. Car selon une étude HelloWork datant de 2021, un candidat sur deux postule uniquement à une offre s’il a une bonne image de l’entreprise.

Pour résumer, les conséquences du manque de reconnaissance au travail sont multiples :

  • Perte de satisfaction et démotivation
  • Perte de sens au travail
  • Impact sur la QVCT et sur la santé mentale
  • Diminution de la productivité
  • Taux d’absentéisme et de turnover en hausse
  • Impact sur la marque employeur

Avec SVP SIRH, vous avez la possibilité de construire votre SIRH selon vos besoins à partir des fonctionnalités qui vous conviennent, sans dépendre d’un seul éditeur. Nos experts certifiés vous accompagnent pour vous livrer une solution clé en main.

 

Ces articles qui pourraient vous intéresser :

La prime de partage de la valeur et exonérations

 

Développez votre marque employeur grâce à la flexibilité

Les vrais enjeux du travail hybride et du flex office

Nos offres vous intéressent ?

Vous souhaitez découvrir nos solutions ?

Demander une démo

Besoin d’un devis personnalisé ?

Estimez votre budget

Contactez-nous

Nous contacter

* Champs obligatoires